Chez

Jean

 

Diver

Aventures en eaux profondes

 

smalllogo.gif (1863 octets)

Il m'a fallu parcourir le salon la plongée de long en large, pour dénicher le très attendu "Diver" sur le stand ProTekSea.com,  vraiment bien planqué ! 

Un CD de démo jouable est proposé gratuitement, mais je n'ai pas pu résister à l'acheter moyennant 35€, somme relativement modique pour un jeu vidéo, encore que sur Internet on l'achète à 30€ en téléchargement.

 

Diver's

Le jeu entièrement francisé, menus et voix, tient sur un simple DVD (1.57Go). Vous pourrez le copier sur votre disque dur et l'installer à partir de là. Point besoin de n° de série, de la présence du DVD dans le lecteur, ... Apparemment la lutte contre la copie n'est pas la préoccupation majeure des auteurs ... ça change la vie. A moins que ce soit une erreur du distributeur français ...

Installation très rapide et sans problème sur mon PC de bureau (WinXP, NVIDIA GeForce6600GT,..), par contre plantage irrémédiable sur mon PC Portable HP pavilion zv5000 (WinXP, ATI Radeon 9000 64Mb,..) et reboot ! Des messages d'erreurs s'affichent mais trop brièvement pour être notés ... dommage.

Peu de paramétrages (niveau son, taille écran, mode plein écran/fenêtre,..). Un fichier config.ini dont on peut changer à la main quelques paramètres non documentés, typiquement : ConsoleDebugInfo=0/1; Sound=on/off; Blood=true/false,...

Au départ du jeu on vous propose de choisir le mode de jeu : Simulateur ou Arcade. La différence des deux modes est que le mode Simulateur est plus compliqué puisqu'il prend en compte les paramètres de la plongée (ordinateur Uwatec Smartcom), la consommation accrue d'oxygène (?) en cas d'effort, la fatigue. Il est donc plus facile de commencer par le mode arcade : pas de souci de profondeur, de temps, de palier, de vitesse de remontée ...

Ce que je fais pour cette prise de contact.

Un ordinateur personnel type Palm vous accompagne partout : vous recevrez des messages même lorsque vous êtes immergés, faut s'étonner de rien !

Mode Arcade (Diver's V1.00 FR) (*)

Si vous pensiez pouvoir parti en explo tout de go, c'est raté.

D'abord il faut vous équiper de pied en cap ... vous n'avez pas le choix c'est du 100% Scubapro/UWATEC/Tigullio ... (détendeur S555, palmes Razor, BCD Tigullio Sea Born, masque Tigullio, bouteille 10l Scubapro, etc.  ) ... et tout se paie en bon vieux US dollars, $2117 pour être exact, pour l'équipement de base. Et oui quand même ... pour 15,7 kg d'équipement soit 100 euros le kilo .

Ainsi vous ne pourrez plus ignorer  que pour accéder au monde merveilleux de la plongée il vous faudra payer et cher, que ya pas mieux que Scubapro, et que PADI est un ami qui vous veut du bien si vous voyez ce que je veux dire.

Chaque item d'équipement vous est présenté par un mini clip vidéo. Si vous ignoriez que vous étiez dans un monde PADI, après  ça vous ne pourrez plus l'ignorer !

Masque Tigullio Sea Born

Et si vous avez la curiosité d'écouter le clip sur l'histoire de la plongée, vous y apprendrez qu'avec la plongée moderne il faut surveiller son baromètre .... . D'autre part dans la rubrique détendeur vous plongerez avec une araignée (au plafond). Bon, foin d'ironie facile, let's dive !

Oh là, oh là, pas si vite ... une fois équipé un training est nécessaire, vous devrez passer un premier niveau de plongeur moyennant un petit US $500 ... faut pas rêver !

Un fenêtre à l'intention de nos amis Belges probablement indique prudemment que le didacticiel du jeu ne vous accorde aucun brevet valable dans le monde réel et que pour apprendre à plonger vous devez contacter un centre de formation CMAS !  Ils sont gentils ces PADI ...

Une épreuve consiste à rejoindre un point de la piscine juste devant vous en un temps très court. Vous devez faire un sprint. Pour accélérer votre déplacement on vous explique que vous devez tenir enfoncé la "touche majuscule". Malheureusement il semble qu'il y ait un bogue à ce niveau, la touche majuscule ne semble pas être prise en compte (problème de clavier ?) en tout cas vous échouez systématiquement et la machine vous dit recommencez en maintenant la touche majuscule enfoncée. Vous recommencez et ça ne marche toujours pas ... Bref, c'est complètement bloquant puisqu'il vous faut absolument ce fichu brevet. A force d'essayer, je me suis sorti par hasard de la situation, je ne sais pas comment, peut être un autre bogue qui a compensé le premier. Allez savoir ... Je m'empresse de faire une petite sauvegarde.

L'épreuve finale du niveau est un parcours dans une vaste piscine avec fosses qui ressemble furieusement à Nemo33 et passages sous marins en temps limité ... vous découvrez que se déplacer n'est pas aussi trivial qu'on pourrait le penser. Il faut maitriser le mulot et éviter tout déplacement brusque ... un coup à prendre.

A peine breveté, ça y est une première mission tombe sur votre Palm : il vous faut plonger sur le Rubis, notre célèbre épave de sous marin en Méditerranée, photographier ceci cela et trouver le carnet de bord.

Pas de précipitation, avant de partir il vous faut acheter une appareil photo. Vous n'aurez pas le choix ce sera un Sea & Sea dans son boitier DX-8000G avec flash qui vous coutera US $1000 plus éventuellement une formation à la photo sous marine elle aussi à US $1000 ...

La formation consiste à prendre les photos parfaites de 3 cubes A, B et C éparpillés dans la piscine, et ce dans l'ordre, et dans un temps limité.

Une fois breveté, pensez à supprimer les photos de l'appareil pour faire la place aux futures ... l'appareil ne permet de prendre que 10 clichés. Malheureusement la gestion des photos des boguées et vous passerez votre temps à supprimer des photos qui réapparaissent mystérieusement. En d'autre terme, chaque fois que vous prenez votre appareil photo vérifiez qu'il n'est pas plein de photos.

Pensez aussi à remplir votre bloc, à recharger votre lampe torche, et à faire le plein du bateau avant de quitter le port.  Sur le bateau vous ne pourrez rien faire de tout cela.

A ce stade du jeu, vous aurez déjà transpiré pas mal. Avant de partir pensez à faire une petite sauvegarde ... et oui, vous ne pouvez en faire que quand vous êtes au port ! En cours de mission, sur le spot ...  pas de sauvegarde ! Attention à ne pas se louper ....

1. Le Rubis

Bon ça y est, vous prenez le bateau à New York direction le Rubis en Méditerranée Française. Le voyage est un peu long ... vous avez le temps d'en griller une ou de prendre un café. Attention toutefois au temps, les orages peuvent endommager votre embarcation.

La première impression du jeu à ce stade est la lenteur. Par exemple les messages qui s'affichent extrêmement  lentement sur l'écran du Palm virtuel, ralentissent le rythme de l'action et, sauf erreur, pas de possibilité d'abréger; ça use à la longue.

Bon on arrive sur le spot. La mer est calme, juste une légère houle, le soleil brille ... à l'eau ? Yes ! Ce coup ci ça baigne...

Vous distinguez quelques pierres, ce n'est pas très profond ... il fait jour, les rayons du soleil pénètrent profondément dans l'eau claire ... assez réaliste. Allez on descend ... le fond se précise progressivement et vous apercevez des morceaux éparpillés du sous-marin ... quelques morceau de tôle de-ci de-là, des sas visiblement ... Vous levez la tête vous apercevez la coque de votre bateau au dessus de vous, rassurant. Les poissons sont beaux, modélisés en 3D, leur mouvement est assez réaliste.

Attention un message sur votre Palm : il y a beaucoup de requins dans les parages ! Non, sans rire. A ces américains, ça me rappelle un dessin humoristique qui me plait bien ...

Alors que j'écris ce texte d'une main tout en jouant de l'autre (fort n'est ce pas) le mano apparait : il ne reste plus que 50 bars dans la bouteille. Bon je n'ai plus assez d'air pour terminer le niveau, retour au bateau ...  Question : comment regonfler mon bloc ?  Je n'ai pas de compresseur à bord. Damned il me faut retourner à un port, et le plus proche est Istanbul !

Bon, je préfère repartir de la sauvegarde, manque de pot plantage .... Apparemment il faut sortir du jeu et le redémarrer pour repartir d'une sauvegarde. Boom plantage .... !

Je redémarre Dive, je récupère la sauvegarde, ce coup ci ça fonctionne. Re le long trajet en bateau ... pas d'orage en vue, le temps d'un petit café, et hop à nouveau sur le spot et à l'eau. Heureusement j'ai pu repérer l'épave la fois précédente, cap au nord !

Et oui la voilà l'épave. On est surpris par la qualité graphique, du beau travail. La faune et la flore sont très réalistes. Attention à ne pas frôler de trop près les coraux vous risquez de vous faire mal.

Direction le kiosque du sous marin, je peux pénétrer dans l'épave par un puits tout à coté ... le carnet de bord est là, au milieu de ferrailles diverses ... difficile d'approcher pour le prendre. Au moindre mouvement de la souris on tournoie dans tous les sens.

Ensuite je passe de salle en salle en prenant des photos, une par pièce. Attention cela n'a rien d'évident, il faut faire attention à la lumière, bien cadrer la photo, utiliser la torche, et réussir à se tenir immobile suffisamment longtemps pour avoir une photo 100% parfaite. Il y a cinq salles, la sixième photo se prend à l'extérieur, la proue du sous-marin avec les tubes lance-torpille.

Tout cela prend du temps, beaucoup de temps, mais la pression d'air dans votre bloc ne diminue que très lentement.

Il est temps de revenir au bateau, mais, le croiriez vous, deux requins vous attendent près de la surface. Vous devez retourner au bateau en rasant le fond. Heureusement la direction du bateau vous est donnée par un compas qui apparait quand vous appuyer sur la touche de tabulation.

Une fois sous le bateau vous vous dépêchez de remonter. Ouf, sain et sauf !

Direction le port le plus proche, .... Istanbul.

Plein du bateau, recharge de la torche, remplissage du bloc, effaçage des photos, une petite sauvegarde ... la routine quoi.

Une nouvelle mission arrive par votre Palm, prendre des photos de bestiaux aux Galápagos, chouette j'ai toujours rêvé de faire un tour par la bas !

2. Photos de bestiaux aux Galápagos

C'est parti. Pendant le trajet j'essuie un grain qui endommage le bateau : 17% de dégâts. J'arrive sur le spot, il fait nuit noire : je ne peux compter que sur ma lampe torche pour repérer les poissons, un peu juste, mais patience l'aube pointe. Ma mission : 3 photos de requin marteau et 3 photos de poisson scie ... problème trouver les poissons. Après plusieurs tentatives infructueuses on finit par connaître par cœur le spot et les poissons ne bougeant pas trop le succès est assuré.

Cap sur le port le plus proche San Francisco ... j'ai du éviter deux orages en route ... j'arrive à bon port mais il ne me reste que 2% de carburant !

D'abord réparer le bateau, il m'en coute $1000 ... ouch, heureusement qu'il était peu endommagé.

Ensuite le plein ... presque $600 ! Ensuite comme d'hab remplir la bouteille, recharger la lampe torche.

Bon, il me reste $1434 en caisse ... on me propose tout un tas de matériel ... Scubapro évidemment.

On verra plus tard, ma mission au Bahamas m'attend : photo d'un cœlacanthe et recherche de documents sur une épave. Ce coup ci je vérifie qu'il n'y a pas d'orage sur la route ...

3. Malette, Cd, et photo du cœlacanthe (Bahamas)

A peine à l'eau, un message : les requins de récif sont agressifs ... Le fond est sableux avec de grosses patates ... gare aux champs d'oursin !!! 

L'épave trouvée, pas de mallette évidemment ... Une épave d'avion avec 10 CD Rom à récupérer éparpillé au milieu des oursins ... une grotte labyrinthique au fond de laquelle se trouve la mallette et le cœlacanthe ... le labyrinthe pour trouver la sortie est délicat d'autant plus que votre lampe torche s'épuise ... et cerise sur le gâteau les requins de récif vous attendent à la sortie ... bref c'est à moitié éclopé que vous retrouvez le confort du bateau.

Retour au port, New York est le plus proche.

Prochaine étape la Jamaïque .... des requins-maquereaux à tuer ! Bon au magasin on propose un lance harpon, d'autres diraient un fusil à air comprimé,  et des flèches, beaucoup de flèches, ce n'est pas le moment de lésiner .. une centaine conviendra.

Une bouteille supplémentaire Scubapro de 15l à 300 bar (!) ... pour l'autonomie ! Le choix de la stab (BCD in english) est important pour la stabilité dans l'eau pour le tir, je change pour une Scubapro T-Black. Il me reste $962 ... pas assez de cash pour la formation chasse à $1500. Décidemment la plongée est hors de prix ces temps ci.

4. Port Royal ... destruction des requins maquereaux

Bon, à peine à l'eau, il y a des pirates scaphandriers ! Je me fais tirer dessus avec une fusil à air comprimé ... obligé de riposter ... heureusement j'ai mon fusil et un stock de munitions. En réalité vous ne pourrez emporter que 20 flèches et il en faut 3 pour tuer un agresseur. Il y a trois agresseurs, vous en tuez 2 lorsque le dernier se fait bouffer par un des 2 gros requins sans doute attirés par le sang. Pas de panique, avec le reste de flèches j'en élimine un, reste le dernier que j'attaque au couteau ... je me rappelle le clip vidéo sur l'usage du couteau de plongée ... il faut se mettre sous le ventre du requin et à portée ... cela n'a rien d'évident et on ne sort pas indemne de l'affaire.

Retour au bateau et cap sur New York ou une nouvelle mission vous attend : explorer le Loch Ness !

Avant cela révision de l'équipement, combinaison épaisse et je suis tenté par la Scubapro BCD ... . Approvisionnement en flèches, plein du bateau, recharge du bloc, ...

Et direction Le Loch Ness ... il faut prendre 3 clichés du monstre s'il existe

5. Nessie

Sur place les paysages sont superbes. Une tour et un manoir en ruine, le château d'Urquhart, m'attire. J'explore les rochers au pied des murailles et surprise je rencontre un fantôme ... Les fonds sont très réalistes, jusqu'aux vieux pneus et déchets divers ....

La combinaison de ma nouvelle stab Scubapro IntelliGlide 3000 et de mes nouvelles palmes Scubapro TwinJet me semble plus efficace, en tout cas dans ce monde virtuel je me déplace plus facilement.

Je longe les roches au pied des murailles, main gauche ... une épave ! Dans l'épave une clef, c'est la clef du château.

Continuant à longer la roche main gauche, on passe sous un pont de pierre et on pénètre dans une crique ... Près de la surface une ouverture dans le rocher qui permet de pénétrer un réseau de grottes sous le château. Certains passages sont fermés par des grilles, heureusement vous avez la clef du château.

Vous partez en exploration dans les grottes, un spectre très réussi vous accompagne !  Non vous ne pouvez pas le prendre en photo. Il existe une autre entrée sous la tour, toujours à faible profondeur (partir roche main droite), mais qui semble plus loin de l'antre de la bête.

Finalement après une errances dans le réseau de galeries submergées on aboutit sans trop s'en rendre compte dans une vaste cavité sous le château où demeure Nessie. L'eau y est particulièrement trouble et vous aurez du mal à distinguer la bête.

De plus elle à tendance à snober les photographes, comme l'eau est trouble, vous avez intérêt à ne pas la perdre de vue.

3 photos plus tard il faut retourner au bateau. Là les choses se compliquent, comment  retrouver la sortie, on y voit presque rien. Scubapro n'a pas de dérouleur à son catalogue, vous en êtes réduit à chercher l'issue à tâtons. C'est pas gagné si vous n'avez pas pris la précaution de bien repérer la sortie (elle est plein Est, à 1,5m sous la surface). Heureusement votre bloc semble inépuisable ... Le problème c'est que vous ne pouvez pas faire de sauvegarde en cours de niveau .... Il vous faut terminer le niveau ou recommencer au début, c'est un peu lourd surtout quand on connait le temps pour terminer un niveau ... .

Retour à Londres, prochaine mission photographier le grand blanc en Afrique du Sud. Il est plus prudent d'acheter une cage à requin. Direction Cape Town.

A Cape Town, au port, juste une petite sauvegarde, plein du bateau à tout hasard, suppression des photos de l'appareil, ... direction le spot.

6. Photos du grand requin blanc

Sur le spot, immersion de la cage à requin, j'attends de pied ferme les requins appareil photo en main. Il faut les repérer très tôt lorsqu'ils approchent car le temps de la mise au point et le requin est parti.

Il faut un certain temps et de la patience pour prendre les photos mais tout semble aller tranquillement, quand après la quatrième photo la cage se décroche et coule. Il semblerait que ce soit un sabotage ... suspense ...

Evidemment arrivé au fond vous avez perdu l'appareil photo, la porte de la cage a disparu ... et les requins sont là ! D'abord récupérer l'appareil photo, rentrer dans la cage et prendre la dernière photo, retourner au bateau les requins aux fesses ... que d'émotions, on s'y croirait !

Malgré la prime des photo, pas beaucoup de cash ... la perte de la cage à requin est une lourde perte financière, vous ne pouvez pas la revendre.

Retour à Cape Town ... passage par le bar ou une mission vous attend.

Direction Londres pour faire le plein et une petite sauvegarde. Puis direction le spot ou vous apprenez qu'il vous faut un ROV (Remotely Operated Vehicle) à $12000 pour remplir la mission. J'ai dépensé sans compter, même après avoir vendu tout mon matériel je ne dispose que de $9652 ! 

Il faudrait partir à la chasse aux trésors ... trop long pour moi ... il se fait tard ... je préfère attaquer le mode simulation par curiosité.

 

Mode Simulation (Diver's V1.00)

Bon, après cet échec ... je repart mais en mode simulation : maintenant la fatigue, la consommation d'air accrue par l'effort et la décompression sont à prendre en compte.

Re équipement ... il me reste $2617. et re formation plongée de base (cursus sans changement).

Malheureusement ce coup ci je n'arrive pas à rééditer le coup précédent, la touche "Majuscule" n'est pas prise en compte et je suis bloqué malgré tous mes efforts ... satané bogue.

J'abandonne ...

** Fin du premier week-end **

(*) Quand j'ai fait ce test je n'avais pas encore la mise à jour 1.06FR

 

Divers V1.06 (FR)

Le temps d'écrire les lignes précédentes et on est déjà à la deuxième mise à jour (Download DiverV1.06). A première vue y'a encore du boulot ... il semblerait qu'il y ait des bogues franco français. Peut être la version anglaise est mieux ? En tout cas il est préférable d'essayer le soft avant d'acheter, d'ailleurs c'est ce que propose le site du développeur où la version démo (environ 101Mo) et la version complète sont en téléchargement.

 

 

Le Forum, en anglais, pas en russe, est une précieuse source d'information.

Foin du mode Arcade, attaquons le mode simulation.

D'abord équipement de base, puis formation de base.

Ce coup ci la touche MAJ enfoncée semble accélérer la nage, en tout cas je passe le cap d'atteindre rapidement le marqueur rouge .. enfin.

Une nouvelle épreuve : gonfler et dégonfler la stab pour atteindre le fond de la fosse (touches Q et E par défaut), un curseur en haut de l'écran affiche le taux de remplissage de la stab. Premier essai ... c'est le bide : pas de curseur, les touches Q et E ne réagissent pas ! Damned. On ne se décourage pas, un passage par le menu de config permet de changer les lettres associées au maniement de la stab. Je choisi D (Dégonfler/descendre) et G (Gonfler). Retour à la piscine ... ce coup ci ça marche ! Ouf.

La dernière épreuve est un parcours en temps limité dans lequel il faut attraper 6 marqueurs rouge en temps limité : je commence a être rodé ... aucun problème, me voila breveté.

La première mission est toujours la même : le Rubis. Il me faut un appareil photo. Je vais économiser la formation. A ce stade il me reste $1617.

Pour acheter le couteau, il faut cette fois une formation "chasse" ... allons y pour voir, après une petite sauvegarde. Il n'y a que 15 slots de prévus, et donc 15 sauvegardes possibles. Je suis obligé d'écraser les sauvegardes précédentes.

Le brevet de pêche sous marine consiste à tirer sur des cibles qui se déplacent plus ou moins vite : 300 ponts à marquer en moins de 2' ... avec mon entrainement, les doigts dans le nez.

Bon, je peux acheter le couteau pour $36 ... il me reste $1081.

1. Le Rubis

Départ de New-York direction la méditerranée. En cours de route j'évite un orage ... l'expérience est là.

Direction le Rubis sous la menace des requins marseillais ... on connaissait la sardine ... Pour s'immerger, s'équilibrer,  on utilise sa stab .. gonflage .. dégonflage ... on s'y croirait. La simulation est vraiment très bien. Attention à ne pas trop raser le fond because les oursins.

Je pénètre dans les superstructures pour prendre les photos; surprise je n'arrive pas à dépasser 50% tout rond en qualité ... je subodore que c'est parce que j'ai squeezé la formation et que je n'ai pas le badge photographe !

Bon je n'insiste pas ... je gonfle ma stab à fond ... j'aurais pas du, en approchant de la surface un voile rouge brouille ma vision et un curseur s'affiche qui me montre que je perds des points de vie. Je dégonfle précipitamment pour retourner au fond. Seule une remontée lente me permettra de rejoindre le bateau sauf à défaut de sein.

Bon, direction Istanbul pour une formation de photographe officiellement tamponné. La formation est à $500, pareil qu'à New York.  Ne pas oublier de recharger la torche.

Retour au Rubis, cette fois c'est ok pour les photos. Au retour je suis attaqué par deux requin, je me colle au fond et je les achèves au couteau :). Ceci fait, retour au bateau en remontant prudemment. Ce coup ci pas de voile rouge, tout va bien. Retour Istanbul.

2. Photos de bestiaux aux Galápagos

Pas de problème ... maitriser sa flottabilité. Voir ci dessus.

3. Malette, Cd, et photo du cœlacanthe aux Bahamas

Direction l'épave. Au passage une épave d'avion, récupération des 10 CD, attention aux oursins et venimeux divers. Dans l'avion, point de mallette mais une pipe ... un message de la collante Nicole qui conseille de rechercher la mallette à l'extérieur.

L'entrée de la caverne est assez difficile à localiser. La mallette est au milieu du boyau, le cœlacanthe à son extrémité.

 

Remontée en respectant les paliers ... i.e. au premier signe de voile rouge, il faut redescendre. Direction San Francisco.

Les prix sont corrects. J'en profite pour m'équiper : une étanche, achat 4 sacs de relevages, achat combo avec profondimètre, un 15l, et tant que j'y suis un scooter que je n'ai pas encore essayé.

Plein du bateau, plein de la bouteille, recharge de la torche, effacement des photos ... et une petite sauvegarde ... il ne faut rien oublier. Il me reste que $188 !

A noter que la pipe ne figure pas dans la liste des trésors ?

La mission suivante est une chasse au requin. J'achète le fusil à air comprimé et une bonne quantité de flèches.

Direction Port Royal, attention aux orages !

4 -Port Royal ... destruction des requins maquereaux

Voir précédemment

5 - Nessie

Voir précédemment

6. Photos du grand requin blanc

A Londres tout est cher. Heureusement j'ai déjà acheté la cage à requin ad-hoc.

J'emmène le loco plongeur pour semer les requins en sortant de la cage. Prise des photos toujours aussi délicate. J'arrive à prendre les 5 photos avant que le cage se détache. Arrivée au fond, je sors de la cage, je récupère l'appareil photo sur le sable, j'agrippe le loco plongeur et fissa vers le bateau au Sud ...  la stratégie fonctionne, je frôle les requins sans qu'ils puissent m'attraper.

6'. Interlude - Chasse aux trésors

Je n'ai pas assez de cash pour acheter le rover ... départ pour la chasse aux trésors aux Bahamas, proche de New York ou je pourrai vendre mes découvertes. Tant qu'à faire je me décide à amasser suffisamment d'argent pour m'équiper complètement. Plusieurs expéditions seront nécessaires ... il faut revenir au port pour vous soigner des piqures d'oursins et de

D'abord un compresseur, ensuite un nouveau combo avec ordinateur, le ROV, un détendeur S650 t une BCD Intelliglide.

J'ai maintenant une Intelliglide, plus besoin d'actionner les touches "D" et "G" pour Dégonfler/gonfler la stab ... je me demande si dans le monde réel ça se passe aussi bien ...

L'ordinateur Uwatec est un must, c'est comme le vrais, tout y est ... sauf la possibilité de conserver et visualiser les profils des plongées. On ne peut pas tourner la couronne du compas pour marquer un cap ... dommage, ce serait parfois bien utile. Par contre les calculs de déco semblent assez fantaisistes ... quand aux successives ... bof. L'important c'est de respecter ce qu'il dit ... il faut être attentif au bip bip qui indiquent que vous êtes au dessus du plafond ... le temps semble très relatif dans cette simulation, ça se comprend.

Quand vous plongez vous ne pouvez ramener qu'un nombre d'objets très limité, en fait c'est le "poids" qui commande ... un vase pèse plus qu'une cuiller. Typiquement vous ne ramènerez que 3 ou 4 objets à chaque plongée. Il vous faudra enchaîner plusieurs plongées pour remonter suffisamment d'objets pour financer votre expédition. Parfois il vous faudra un parachute pour remonter un objet volumineux.

Chaque fois que vous retournez au bateau, les objets y sont automatiquement déposés et vous repartirez les poches de la stab vides. Les objets remontés au parachute sont automatiquement ramenés au bateau. Par contre vous ne récupérez pas vos parachutes : c'est du consommable.

Pour trouver les objets ce n'est pas toujours facile, certains sont bien cachés, et il faut avoir le nez dessus pour les faire apparaître. Avec la "poêle à frire" vous n'êtes pas obligé de raser le fond. En fait elle fonctionne plus comme un radar, vous pouvez survoler le fond à distance respectueuse pour éviter les sales bêtes et ne pas être gêné par le relief. Faisant ça vous serez probablement bousculé par des Marlins, mais sans conséquence pour votre santé à moins d'être envoyé sur un oursin. On perd un peu en crédibilité ... mais on gagne en jouabilité.

En principe on se dirige au son, plus les bips sont rapprochés, plus on est près de l'objet ... mais le bruit de la respiration peut couvrir les bips qui deviennent imperceptibles : réduisez le volume des effets sonore dans le menu ad hoc. Lorsque plusieurs objets sont dans le rayon de réception cela brouille les pistes : difficile de se diriger. Et parfois l'ordinateur lui aussi émet des alarmes sonores ...

Lorsque vous frôlez un fond sableux, vos coups de palme soulèvent un nuage de sable : impressionnant de vérité !!

Le loco plongeur + poêle à frire ...trop lourd, il faut choisir.

La vente d'objet ... On vous propose un prix moyen, que vous avez la possibilité de doubler ... l'expérience montre que plus les objets sont cher mieux il se vendent et vous avez intérêt à demander le prix max. Par contre les objets de faible valeur se vendent mal et vous aurez du mal à en tirer le prix maxi.

Les passages par le musé sont assez lourds ... Apparemment aucune logique dans la vente des objets ... Je n'ai pas trouvé comment vendre des objets au Bar.

Le bateau "Explorer" à une grande autonomie et une plus grande vitesse.

Il est conseillé de revenir assez souvent au port, d'abord pour vous soigner, les piqures des sales bêtes et les petits accidents de déco nuisent à votre santé matérialisée par un curseur : à zéro vous êtes mort.

Mais surtout en raison des "plantages" fréquents du jeu ... c'est toujours ennuyeux de repartir de la dernière sauvegarde lorsqu'elle est ancienne.

Les objets n'apparaissent pas lorsque vous êtes retourné au bateau. Il faudra attendre d'être au port pour en avoir la liste.

Attention à avoir suffisamment d'argent en quittant le port, en effet l'utilisation du compresseur de bord n'est pas gratuite ! Vous risquez de voir s'afficher un "Game Over" avant d'avoir compris ce qu'il vous arrive, i.e. un compte en banque négatif. Au pays de mickey ça ne pardonne pas ...

Les objets ont des prix différents et se négocient en US$. Vous pouvez les vendre

 7 - Photo des piles de pont + sauvetage Bathyscaphe

 

Le timing est difficile à tenir.

Il faut couper les câbles et les enlever du dessus du bathyscaphe pour que celui ci se libère. Bien noter les différents caps pour retrouver le chemin de retour : le Rover ne sait pas faire surface pour repérer un cap d visu, et sous l'eau on n'y voit pas grand chose.

 

8 - Les statues

Des méchants vous attendent, n'oubliez pas la mitraillette. Il vous faudra revenir au bateau pour faire le plein de munitions, sinon n'oubliez pas le couteau.

Il y en a deux, une bien en vue, l'autre cachée dans une fosse sous 3 blocs. Il faudra lever un des blocs pour attacher le parachute à la statue.

Pour revenir c'est un véritable labyrinthe. Le mieux c'est de revenir en surface.

Direction le port d'Istanbul

9 - Boites noires

Un grand voyage vous attend, direction le pacifique via le canal de Panama. Heureusement votre nouveau bateau a de l'autonomie.

Trouver l'avion ... il vous faudra palmer en pleine eau direction plein Sud assez longuement ... par 25m de fond seulement ...

L'avion se visite ... comme d'hab vous ne pouvez pas ouvrir certaines portes, l'escalier est trop étroit pour que vous puissiez visiter l'étage ... dommage. La première boite noire est à -32m sous l'aile. Quand vous attachez le parachute il se colle sous l'aile, mais vous pouvez le pousser pour le dégager. La seconde boite noire est sur le plateau. Le fond est  à -76 m.

Vous pouvez y aller voir histoire de voir comment se comporte votre matos. Heureusement votre 15l semble inépuisable.

Il est plus facile de se déplacer en surface avec le scooter.

Direction San Francisco.

 

Il y a du nouveau matériel, un étanche étanche, une sèche qu'ils disent, chouette, j'achète. Tiens je n'ai pas besoin de changer de palmes ?

Waouh un beau et grand nouveau bateau, l'Odissey pour $16000. Un peu cher pour mon budget ... que penseriez vous d'une petite chasse aux trésor aux Bahamas ?

9' - Interlude - Chasse aux trésor aux Bahamas

Les trésors sont inépuisables et se régnèrent à chaque visite ... donc jamais de problème d'argent.

Je ne résiste pas à mettre ma nouvelle étanche. Mais comment contrôler la flottabilité ?? Je palme désespérément pour descendre, mais je suis ramené à la surface !? Bon, on verra plus tard ...

J'ai choisi une stab avec poche dites "cargo" pensant me charger de plus d'objet ... bè non, ça marche pas ...

Direction New-York pour négocier les trésors

Achat du "Odissey" à $20000 ... c'est plus cher qu'à Frisco, mais en fait avec la vente de l'Explorer" ce n'est pas si cher que ça ... mais votre Rover disparait dans la transaction (?). Il ne figure même plus au catalogue des objets à vendre. Bizarre.

Et puis apparition d'un tas de nouveaux trésors que je m'empresse de monnayer avant qu'il ne disparaissent (??).

Une petite sauvegarde à ce stade ne peut pas nuire.

10 - Requin Lutin (Mer des Sargasses)

Direction la Mer des Sargasses .. je m'arme lourdement et prend des ballons de remontée, l'avantage d'avoir fait la mission en mode arcade avant. J'efface les photos ... toujours des trucs bizarre à ce niveau.

Me voila parti, illico le Palm s'affiche ... l'écran est illisible.

J'augure du pire, et vlan plantage !

 

Heureusement je peux repartir de la sauvegarde ...

Vous prenez 5 photos pendant que le ci devant requin vous regarde d'un sale œil. Et puis il attaque ... la mitraillette se montre efficace.

Ensuite vous lui collez deux parachutes pour le remonter et toucher une prime.

11 - Réparation du gazoduc (Manche)

Avant de procéder aux soudures je parcours le pipe à la recherche des méchants, pour les éliminer tous. Je suis obligé de revenir une fois au bateau pour prendre des munitions.

Puis les 10 soudures ... très réaliste ... no problémo.

12 - Déminage (Toulon)

Les mines sont courtes ... il faut faire fissa; et à la 5° un groupe de 4  méchants vous assaille ... ensembles. Une fois éliminés d'autres viendront ... Astuce ... quand ils sont trop près d'une mine qui explose, ça fait du dégât. Si vous posez vos explosifs sur les mines à la queue leu leu et s'ils vous poursuivent, ils sont mal.

Bon, cet épisode est difficile.

Une fois la mission accomplie direction le port d'Istanbul ou une nouvelle mission vous attend.

13 - Bouteille de Vin (Prosper Schiaffino)

Entrée dans la grotte ... suivre le court boyau, vous vous retrouvez dans un espèce de cirque... bien repérer la sortie entre 23/28m.

La bouteille de vin est quelque part au milieu, sur le sable

Au retour, suivre la paroi du cirque à 23/28m ... on finit par trouver la sortie. A signaler qu'au dessus de la grotte il y a un canal à l'air libre qui vous amène au même endroit.

A la sortie du boyau les requins vous attendent ! Le mieux est de se coller contre la roche et de remonter tranquillement en faisant ses paliers. Au passage vous pourrez tirer facilement les 2 requins lorsqu'ils passent dans le canal ... attention à vos munitions.

Retour à Istanbul ou vous attend une nouvelle mission.

 

14 - Coffre et photo de la cloche (Liban)

Direction le Liban.  On suit la barrière rocheuse main droite, le Liban se trouve au bout vers 27m de fond. Mais d'abord effacer les photos qui s'obstinent à demeurer dans l'appareil malgré les effacements à répétition  ... ce bogue est usant à la longue.

A peine à l'eau on vous tire dessus ... !  On tue le méchant, puis un ou deux autres, puis retour à bord pour recharger. Etc.

In fine, vous avez tué les nombreux méchants, vous explorez l'épave du Liban. Vous trouvez et remontez le coffre qui se trouve dans l'épave, puis vous prenez une photo de la cloche, toujours dans l'épave, vous pouvez éventuellement y attacher un parachute pour la récupérer ... tout semble Ok.

Bizarre pas de message de la miss, ça repose mais ça sent le plantage, vous vous apprêtez à remonter tranquillement et bing ! A nouveau plantage ! 

Si un développeur passe par là ...

Bon, bis, ter répétita. A la longue ça fatigue.

Finalement c'est gagné, mais finalement je n'ai pas remonté la cloche ... ça porte peut être malheur.

Vite direction le port d'Istanbul et une petite sauvegarde, ouf, je respire !

Direction l'Egypte, via le canal de Suez, enfin.

15 - Journal de Crayton (Thistlegorm)

Bon, les méchants et les requins se sont donnés le mot pour vous pourrir la vie ... le mieux c'est de les éliminer avant d'entreprendre la fouille du bateau.

La modélisation du Thistlegorn est assez réaliste : wagons, camions, motos, et même la locomotive sur le sable, tout y est.

   
   

Le journal se trouve sous une pile de boites qu'il faut déménager

Attention deux requins vous attendent à la sortie.

16 - Destruction base sous marine (Argentine)

Direction l'Argentine. Il faut vous doter de charges C4 en quantité pour faire sauter la base (11 !). En plus des nuisibles habituels il y a des Rover armés à l'intérieur de la base. Ceux ci sont assez patauds et faciles à détruire.

Plusieurs aller-retour au bateau seront nécessaires pour vous réapprovisionner en air et munitions.

Le Palm est une véritable plaie. Un message arrive exactement au plus mauvais moment pour vous dire ce que vous savait déjà. L'affichage du message vous bloque un instant, le temps de faire un clic droit, un temps suffisant pour que le méchant vous blesse.  C'est particulièrement énervant.

La base sous-marine est plein Est, le haut du dôme du 3° niveau est à -22m.

Si vous voulez être tranquille il y a 2 vilains plongeurs à éliminer avant de rentrer dans la base par le dôme.

 

Ensuite vous pénétrez dans la base par le haut, c'est à dire par le dôme vitré (niveau 3). Il y a une large brèche mais un Rover armé est en embuscade. Les vitres du dôme sont concrétionnées, vous ne voyez pas à travers, le Rover non plus, mais on peut les casser. En cassant la bonne vitre on peut débusquer le Rover et le détruire par une rafale de mitraillette bien placée. A noter que vous ne pouvez pas détruire le Rover au couteau, mais  vous pouvez toujours lui attacher un parachute pour le coller au plafond ce qui réduit quand même sa manœuvrabilité.

Une fois dans le dôme un vaste tube vertical vous permet d'accéder à tous les niveaux. Attention derrière chaque sas un Rover veille !  Il y en a un au fond du puits, et un autre au milieu du puits sur les coursives. On les repères assez facilement à cause de leur phare.

Le coffre se trouve au niveau 2, au milieu d'une salle. Ce coffre est moins lourd qu'il n'y parait : poussez le vers la verrière. N'oubliez pas de cassez la verrière si ce n'est fait, attention il y a des méchants qui vous attendent à l'extérieur. Eliminez les avant d'attacher un parachute au coffre.

Il ne vous reste plus qu'à miner les 3 structures au niveau 0. Vous vous déplacer par -40m de fond, attention aux paliers !

La structure est assez labyrinthique, mais en suivant le plan on arrive assez facilement à trouver l'emplacement des mines.

Cette fois les charges n'explosent pas quand on les pose, c'est déjà ça.  Et cerise sur le gâteau quand vous avez posé toutes les charges requise sur une des 3 structures, ça n'explose pas non plus. Heureusement car comme le fond est à -40m le temps de faire vos paliers vous ne seriez plus qu'un souvenir. Le mieux c'est de terminer la pose par la mine la plus près de la sortie.

17 - Chasse aux cristaux  - Atlantide (Triangle des Bermudes)

Facile, pas de méchant en vue, il suffit de suivre les indications du compas, les pierres sont bien visibles ...

Une fois les 6 pierre collectées, en route vers l'Atlantide pour découvrir son secret

L'entrée de la grotte de la citée perdue est à la verticale du bateau par -25m de fond.

Dès que vous franchissez l'entrée votre vie est en danger. Attention les méchants sont de retour avec un nouveau en scaphandre  rigide ... pour le tuer il suffit de tirer dans la vitre du casque.

L'entrée des souterrains est plein Nord à -60m et ils descendent à - 75m, c'est beaucoup pour une plongée à l'air quoique j'en connaisse certains ... mais attention

Attention PADI, l'ouverture de cette image présente un risque de traumatisme. ...

risque de trauma !

Les 7 pierres sont rassemblées autour de l'autel ...

vous n'avez plus que 2' pour évacuer les lieux ... le problème c'est que vous ne pouvez pas remonter aussi vite que vous le voudriez à cause des paliers. Pendant que vous vous enfuyez à toutes palmes de gros blocs de pierre tombent du plafond de la cavité qui menacent de vous écraser. Si vous réussissez à franchir l'entrée de la citée à -25m et que vous vous éloignez en palmant au fond cela ne vous sauve pas, non plus. Si vous vous réfugiez dans une grotte profonde vers -30m dans la cavité pas mieux ... si vous vous précipitez sur le bateau sans respecter les paliers vous êtes mort. En lisant la notice on voit qu'un caisson de décompression est prévu, mais il ne figurait pas dans les objets à vendre.

La solution ? J'ai pas encore trouvé ... la suite au prochain numéro.

** Fin second week-end de plongée intensive **

Conclusion (toujours provisoire)

Un jeux innovant, bien fait, aux paysages réalistes, très sympa, auquel on prend beaucoup de plaisir, qui pèche un peu coté ergonomie (vente des objets, affichage intempestif du Palm dont on se passerait volontiers, sauvegardes uniquement au port,...) et les dialogues sont plutôt indigents.

Encore beaucoup de plantages même en version 1.06 (FR), les mises à jour qui ne devraient pas tarder devraient corriger ça.

La traduction laisse à désirer ... et non ce ne sont pas des bouteilles d'oxygène.

Bravo aux développeurs de chez Biart Studio LTD, ce jeu à un très bel avenir, mais il aurait été plus marrant s'il avait été 100% Ruskof, le clip vidéo sur l'usage du couteau de plongée en témoigne ..

Il manque un bon scénario, personnellement pour Diver2 je verrai bien une adaptation du film "The Cave" (La Crypte) en recycleur, non ? Ou alors les aventures de la Calypso, ou bien 20000 lieux sous les mer, bien rétro, ou un James Bond ? Ce ne sont pas les sujets qui manquent ...

Si on pouvait nous éviter ce marketing outrancier on en serait surement content, à moins que Scubapro, Padi et consort ne finissent par distribuer gratuitement le jeu. Ne nous leurrons pas, la pub dans les jeux vidéo il va falloir s'y habituer.

 Ce jeux est aussi un pied de nez à notre Fédé bien aimée qui se doit de réagir vigoureusement ... non ?!?  Quid d'une simulation de plongée à la française ...

That's all folks, les deux week-end sont vite passés.

 

eMail webmaster